A-t-on le droit de filmer avec un drone ?

Le fait d’utiliser des robots et divers appareils dans la photographie est synonyme de professionnalisme et de maîtrise du domaine. L’utilisation de dispositif comme les drones pour obtenir des clichés panoramiques en altitude est populaire chez les adeptes de la photo. Or, ce mode de prise de vue est réglementé par la loi et doit être porté à la connaissance de toute personne désirant utiliser cet appareil pour photographier ou pour filmer.

Ce que dit la Direction générale de l’Aviation civile

La direction générale de l’Aviation civile (DGAC) a prévu la loi n° 2016-1428 pour régir les activités des pilotes de drone de loisir. Entre autres, cette loi prévient les utilisateurs de drone qu’il est interdit de survoler une zone de conglomération, surtout si celle-ci est ouverte au public. En effet, l’appareil volant peut causer des dégâts corporels et matériels en dessous de l’espace qu’il survole. Différents éléments peuvent inopportunément se détacher du drone et tomber sur des biens ou dans le pire des cas, sur des personnes. Le fait de filmer avec un drone les parcs et les marchés engendre des risques aussi, dans le cas d’un atterrissage forcé, de perte de contrôle ou encore d’accident dû au passage d’un oiseau.

Rester particulièrement éloigner des aérodromes avec un drone en vol

Presque tous les pays du monde interdisent l’utilisation d’appareil amateur volant comme les drones aux alentours des terrains d’aviation. En effet, filmer avec un drone près d’une piste d’atterrissage est dangereux pour les avions, pour les jets, etc. Toutes gênes extérieures peuvent être fatales au manœuvre du pilote. La distance à respecter peut atteindre les 10 km si l’aérodrome est colossal. Certes, cette distanciation peut être réduite si les dimensions du terrain de l’aviation civile sont moins importantes. Il est également interdit de survoler des espaces militaires et toutes zones réservées. Les espaces comme les centrales nucléaires ou encore les réserves naturelles sont les plus concernés par cette interdiction.

Bon à savoir pour les utilisateurs de drone

Il faut savoir que le respect de la vie privée d’autrui est important dans le domaine de la photographie. Le fait de filmer avec un drone, un espace comme une propriété privée sans l’autorisation des propriétaires est considéré comme étant une atteinte à la vie privée. Bien entendu, la loi sanctionne cet enfreint par 12 mois de prison accompagnée d’une amende de 45 000 €. Il est également interdit de mettre à profit des photos de personnes sans le consentement de ces dernières. Toutefois, les pilotes de drone professionnels peuvent s’affranchir des lois concernant l’aviation au-dessus d’espace public en se procurant une autorisation issue de la collectivité locale.

Le top 5 des meilleures montres connectées pour geek du moment
Quelle trottinette ou gyroroue pour votre usage ?